Echanges collaboratifs






L'économie collaborative

Si les 10 dernières années se focalisaient sur les moyens nouveaux de créer, se connecter et partager sur le web ; les 10 prochaines années seront consacrées à la manière d’appliquer ces principes dans le monde réel. Déjà, de très nombreuses alternatives “peer-to-peer”, collaboratives et “open source”, modifient notre rapport aux biens matériels et immatériels en tirant partie de la force des communautés :
  • La consommation collaborative décuple le pouvoir d’internet et des réseaux “peer-to-peer” pour réinventer notre manière de partager, louer ou échanger services et biens
  • Le mouvement des “Makers” et la production contributive dessinent les contours d’une nouvelle révolution industrielle, portée par les outils et les lieux de fabrication numérique (imprimantes 3D, Fablabs…) et le partage de plans, méthodologies et designs en open source.
  • La finance collaborative permet la distribution des capitaux par le financement participatif (crowdfunding) ou le prêt d’argent de pair à pair mais aussi des alternatives aux systèmes de transaction actuels en s’appuyant sur les monnaies complémentaires ou l’économie du don.
  • La culture libre (open knowledge) est le socle numérique d’une société collaborative, permettant la démocratisation de la science, de la culture, de la politique, de l’éducation ou encore de l’économie.

Le potentiel de ces nouveaux modèles est énorme mais les défis qui y sont attachés restent encore importants.
Il existe peu de recherches et analyse systémique sur l’impact réel de ces nouveaux schémas sur la société et l’économie.
Les projets qui collaborent réellement sont encore minoritaires. Peu se connaissent et beaucoup restent encore enfermés dans une approche compétitive. Nous sommes persuadés qu’en apprenant des uns des autres, ils peuvent se développer tout en accélérant le changement de paradigme et le partage responsable des biens communs.
L’économie collaborative a besoin de davantage de visibilité et d’éducation pour faciliter l’adoption de nouvelles pratiques par les usagers, encourager les pouvoirs politiques à soutenir des modèles soutenables et durables et réinventer les business models des entreprises.